Peut on se fier à l’Indice de Masse Corporelle ?

Les beaux jours arrivent à grands pas, et bientôt la problématique du maillot de bain va être mise sur le tapis.

Si l’hiver a eu des conséquences sur votre tour de taille, inévitablement la question du poids va se poser.

Combien j’ai pris ? Combien je doit perdre ? 

Et donc, on en arrivera à se référer à ce fameux IMC, mais est il vraiment fiable ?

Qu’est ce que l’IMC ?

Depuis 1997, l’Organisme Mondiale de la Santé (OMS) utilise l’IMC afin d’évaluer votre poids par rapport à des normes de santé. Cet index a été inventé par un mathématicien belge (Adolphe Quételet) et se calcule en divisant le poids par la taille au carré.

Par exemple, si vous faites 1m70 et pesez 75 kilos, votre IMC est de 25,95.

Pour le calculer on a fait 1,70 x 1,70 (votre taille au carré), ce qui donne 2,89.

 Ensuite, on divise 75 (le poids) par 2,89 ce qui donne un IMC de 25,95.

Une fois le calcul effectué, il faut se référer au tableau officiel de l’indice de masse corporelle pour savoir dans quelle tranche on se situe.

Masse Maigre

La masse maigre est définie comme étant le poids de votre corps sans les tissus graisseux.

Elle comprend la masse musculaire, les os, les organes, la peau, …

La masse musculaire représente jusqu’à 20% de votre métabolisme de base. Celui-ci correspond aux besoins caloriques nécessaires pour le fonctionnement optimum des organes vitaux et le maintien de cette masse musculaire.

Masse Grasse

La masse graisseuse est l’ensemble des graisses composant votre corps. Elles sont soit brunes (essentielles), soit blanches (de stockage).

Ce sont ces dernières que nous accumulons au niveau du ventre, des hanches, des fessiers, …. Lors d’une perte de poids, nous voulons donc perdre celle-ci tout en maintenant les brunes, essentielles à la santé (température, rondeur du visage…).

 Pourquoi ce calcul n’est pas fiable à 100%

Ce calcul devrait révéler si nous sommes en situation de surpoids ou d’obésité et serait donc un indicateur quant à l’état de notre santé et/ou quant aux risques que nous encourons pour notre santé.

Hors, comme vous avez pu le constater, l’IMC ne prend en compte dans son calcul que la taille et le poids d’une personne.

L’âge, le sexe sont écartés, mais aussi et surtout le pourcentage de masse grasse et de masse musculaire.

Prenons un exemple…

Un rugbyman ( Sébastien CHABAL) pesant 113 kilos et mesurant 1m91 sera considéré comme étant en obésité modérée avec un IMC de 31,  alors qu’il n’a que 8% de masse grasse…

La répartition des graisses est aussi une question essentielle, ce qui amène de plus en plus de professionnels à mesurer le tour de taille et les plis cutanés en même temps qu’ils calculent l’IMC.

Il y a également toute la partie interrogatoire du patient afin de savoir si sa famille comprend un nombre significatif de personnes considérées en surpoids mais en bonne santé.

Coaching

Considérez l’indice de masse corporelle comme un indicateur, une information…

Le poids santé est en quelque sorte le poids qu’il nous est possible de maintenir sans effort.

Entretenez votre capital musculaire !

Car si le muscle ne pèse pas plus lourd que la graisse, il permet néanmoins de maintenir un métabolisme de base optimum et donc une dépense naturelle de calories.

Vous pouvez donc vous affinez tout en gardant le même poids.


N’hésitez pas laisser un commentaire ou partager une expérience.

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Autre(s) article(s)

Sport

GOLF ET PILATES

Un mariage gagnant pour la préparation physique et la prévention des blessures. Le golf et le pilates au premier abord ne semble pas être une

Lire l'article »